Peur du Noir : chez Bébé, chez l'Enfant, Chez l'Adulte

Les Peurs -

Peur du Noir : chez Bébé, chez l'Enfant, Chez l'Adulte

Peur du noir chez bébé

En réalité, les tout-petits bébés n'ont pas peur du noir, même l'obscurité totale ne suffit pas à les intimider. Vous pouvez donc être tranquille et éteindre la lumière la nuit sans problème !

Peur du Noir Bébé

Autour de 8 mois, vous verrez cependant le comportement de votre bébé changer ; il s'agit de l'angoisse de séparation. Votre bébé a alors fortement besoin d'être rassuré, et une veilleuse peut aider, car le fait de se réveiller dans un environnement où il ne peut rien reconnaître peut lui faire peur.

 

Peur du noir chez l'enfant

 

La peur et l'anxiété sont courantes chez les jeunes enfants, en particulier à partir de l'âge de deux ou trois ans. C'est à cette époque que l'imagination d'un enfant commence, mais il n'a ni la capacité ni l'expérience de faire la différence entre ce qui est réel et ce qui est faux.

Enfant Peur du Noir

Contrairement aux adultes, les jeunes enfants n'ont pas trop de pensées pour occuper leur esprit avant de dormir, de sorte que quelque chose qu'ils ont vu ou entendu pendant la journée peut revenir dans leur esprit et leur faire peur. Surtout s'ils entendent des bruits ou voient des ombres. Soudain, un bruissement de feuilles, un chien qui aboie ou quelqu'un qui monte dans le couloir peut être un monstre dans l'esprit de votre enfant.

Alors, comment surmonter les batailles et les peurs au moment du coucher pour vous assurer, à vous et à votre enfant, une bonne nuit de sommeil ? Voici nos huit meilleurs conseils pour apaiser leur peur du noir (de la part de parents qui en ont fait l'expérience).

 

  1. Rassurer

Vous pouvez rassurer votre enfant en reconnaissant sa peur. Rappelez-vous que même si cela peut vous sembler stupide, vous avez l'expérience de la vie pour savoir que le noir n'est pas effrayant. Pour votre enfant, l'obscurité est une menace réelle et peut masquer quelque chose d'encore plus effrayant.

Calin Papa

Si vous pouvez communiquer avec votre enfant et valider ce qu'il ressent dès son plus jeune âge, il vous fera confiance et sera plus enclin à croire ce que vous dites. Vous leur apprendrez aussi que la peur est une émotion normale qu'ils ne devraient pas avoir honte.

 

  1. Établir une routine à l'heure du coucher

N'oubliez pas que la peur est souvent causée par le changement et l'incertitude. Les enfants (et nous, les adultes, d'ailleurs) aimons les limites et la cohérence, cela les aide à se sentir en sécurité. C'est pourquoi il est si important d'établir une routine et de garder l'heure du coucher aussi prévisible que possible.

Prenez un bain chaud, mettez un pyjama, brossez-vous les dents et lisez des histoires.

Pour les jeunes enfants, le fait d'aller seuls au lit peut être intimidant. Mais quand maman ou papa leur lit une histoire et leur chante une chanson après les avoir border, l'heure du coucher semble beaucoup plus facile.

 

  1. Regardez ce qu'ils regardent

La télévision et le cinéma peuvent faire peur à vos enfants car ils ont du mal à faire la différence entre la réalité et la fantaisie, de sorte qu'une image violente aux infos, un thème effrayant dans un dessin animé ou un film surnaturel peut leur sembler une menace lorsque la lumière s'éteint.

Peur du Noir Enfant

Soyez donc bien attentifs à ce qu'ils peuvent voir et parlez-en avec eux. Avant d'aller au cinéma, regardez la bande-annonce, lisez les critiques et demandez aux autres parents qui l'ont vue ce qu'ils en pensent.

 

  1. Livres

Lorsque vous choisissez le livre à lire à l'heure du coucher, gardez à l'esprit que ce sera le dernier élément d'information qui entrera dans l'esprit de votre enfant avant qu'il dorme.

Lecture petite fille

S'il y a des monstres, des sorcières, des dragons, des enfants perdus ou d'autres personnages effrayants, changez de livre. Toutes ces images sont traitées dans leur esprit, et dès que les lumières s'éteignent, ces images deviennent réelles.

 

  1. Donnez du pouvoir à votre enfant

L'une des meilleures façons d'aider votre enfant à surmonter ses peurs et sa phobie du noir même dès son plus jeune âge, est de l'aider à se prendre en charge. Faites participer votre enfant en lui demandant ce qui l'aiderait à cesser d'avoir peur - et ce qu'il pourrait faire pour faire disparaître cette peur.

Enfant à Pouvoir

Laissez-les vous dire ce dont ils ont besoin pour se sentir en sécurité. Vous aurez peut-être besoin d'un balai et de chasser les monstres sous le lit, de vérifier les armoires ou de leur apporter leur jouet ou couverture préférée. Votre enfant apprendra ainsi qu'il a le contrôle et le pouvoir sur ses peurs et ses angoisses.

"Quittez la pièce avant que votre enfant ne s'endorme pour qu'il ne dépende pas de la présence de ses parents", recommande le Dr Judith Owens.

Si vous restez dans sa chambre, ne vous allongez pas dans son lit et n'interagissez pas avec lui. Éloignez-vous de son lit chaque soir pendant qu'il s'endort pour réduire graduellement sa dépendance à votre égard.

 

  1. Utilisez une Veilleuse

Tout semble plus effrayant dans le noir. Une veilleuse ou une Lampe de Chevet peuvent être une solution rapide et facile pour leur montrer qu'il n'y a rien à craindre, et évitent de laisser la lumière allumée. Jolie à regarder, une veilleuse peut aider à soulager le stress au coucher et les apaiser dans un sommeil profond et apaisant.

lampe de chevet

Des Doudous, ou même un poisson rouge dans la chambre, peuvent aussi être des éléments rassurants pour votre enfant, qu'il ne faut pas hésiter à utiliser !

 

  1. Allez-y étape par étape

Beaucoup de parents préfèrent mettre leur enfant au lit et lui dire qu'ils reviendront le voir un peu plus tard. Tenez votre promesse, mais attendez des intervalles de temps de plus en plus longs. Idéalement, il s'endormira pendant un de ces intervalles.

étape par étape

Docteur Judith Owens suggère de commencer par une période d'attente de 5 à 10 minutes. Si vous revenez dans moins de 5 minutes, votre enfant sera probablement réveillé. Mais si vous attendez trop longtemps, "l'enfant peut devenir anxieux et agité, ce qui aggrave la situation", dit-elle.

 

  1. Soyez cohérent

 

Si votre enfant se glisse dans votre lit au milieu de la nuit, accompagnez-le jusqu'à sa chambre sans trop d'interaction, explique le Dr Judith Owens.

Dites simplement :

"Tu dois rester au lit." Il est important d'être ferme sur le fait de remettre votre enfant dans son lit chaque fois que cela se produit. Si vous ne le faites pas à chaque fois, cela apprend à votre enfant à être plus persévérant.

 

Peur du noir chez l'adulte

 

Eh oui, les adultes aussi peuvent avoir peur d'être dans le noir

La Nyctophobie est une peur extrême de la nuit ou de l'obscurité qui peut causer des symptômes intenses d'anxiété et de dépression. Une peur devient une phobie lorsqu'elle est excessive, irrationnelle ou qu'elle affecte votre vie quotidienne.

Peur du Noir Adulte

 

La peur du noir commence souvent dès l'enfance et est considérée comme une partie normale du développement. Des études centrées sur cette phobie ont montré que les humains craignent souvent l'obscurité parce qu'elle n'a aucun stimulus visuel.

En d'autres termes, les gens peuvent craindre la nuit et l'obscurité parce qu'ils ne peuvent pas voir ce qui les entoure.


Bien qu'une certaine peur soit normale, lorsqu'elle commence à avoir des répercussions sur la vie quotidienne et les habitudes de sommeil, il est peut-être temps de consulter votre médecin.

 

 

En attendant, un objet aussi simple qu’une veilleuse qui propage une lumière douce et apaisante peut s’avérer très utile pour passer des nuits paisibles ! 

veilleuse nomade

Nous vous recommandons particulièrement des Veilleuses Nomades, de petit format et d’une lumière chaude (surtout pas du bleu qui ne favorise pas le sommeil) comme un blanc chaud, un jaune ou un orange, ainsi vous pourrez la déplacer facilement et l’emporter quand vous devez dormir dans un autre endroit que chez vous ou même faire du camping !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés